This article is not available in English. You can read its French version.

"Franchir la Loire", un podcast pour évoquer passé, présent et avenir des ponts de Loire

Published on 16 April 2021 - Updated 28 July 2021
Cet article date d'il y a 5 mois

Les ponts constituent un motif emblématique du paysage exceptionnel du Val de Loire, reconnu au niveau international. Dans le but de mieux connaître, préserver et mettre en valeur ce patrimoine remarquable, la DRAC des Pays de Loire et la Mission Val de Loire créent l’émission « Franchir la Loire », disponible en podcast.

Plus de quarante ponts permettent de franchir la Loire sur l’ensemble du linéaire du Val de Loire Unesco (300 km de long, entre Sully-sur-Loire (45) et Chalonnes-sur-Loire (49)). Inégalement répartis, ils permettent la circulation d’une rive à l’autre, que l’on soit à pied, à vélo, en voiture ou en train. 

Infrastructures essentielles au développement des activités économiques, les ponts constituent des points stratégiques d’un territoire dont la vie est étroitement liée au fleuve. 

De l’Antiquité à la période contemporaine, les formes, usages et techniques de construction utilisées n’ont cessé d’évoluer, bien que la plus grande partie des ponts de Loire encore en service aujourd’hui a été réalisée entre le XIXe et le XXe siècle. 

Un patrimoine technique

Pont de Langeais (Bruno Marmiroli / Mission Val de Loire - CC BY SA) 

Matériaux, techniques, formes, rôles à l’échelle du territoire, les ponts du périmètre inscrit sont des éléments essentiels de compréhension du paysage ligérien et des logiques qui prévalent à sa constitution. Le dossier d’inscription du Val de Loire, rédigé par le géographe Louis-Marie Coyaud, mentionne les ponts comme des ouvrages constitutifs d’un patrimoine technique "d’intérêt majeur, très représentatifs des solutions apportées au franchissement d’un grand fleuve". Ils font partie du paysage ligérien qu’ils accompagnent de leurs grandes lignes horizontales. Points de repère, de passage, d’articulation, ils modèlent depuis plusieurs siècles le territoire et constituent un enjeu majeur en termes de connaissance, de préservation comme de conception. 

Pont de Chalonnes-sur-Loire (Mission Val de Loire - CC BY SA) 

En évoquant l’histoire et les connaissances techniques de certains ouvrages de franchissement, l’état de la recherche archéologique, les conditions de protection et les perspectives de nouveaux projets, la série poursuit l’idée selon laquelle les dispositifs de transformation du territoire inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au titre des paysages culturels (évolutifs et vivants) s’établissent au sein d’un continuum historique qu’il faut connaître et partager pour en assurer la préservation, la transformation et la transmission. 

Les épisodes

Préparé, animé et réalisé par le journaliste scientifique Guillaume Mézières, le podcast devrait comporter 6 épisodes autour des notions de connaissance, transmission, transformation, restauration, contemplation... 

Connaître les ponts

Le Val de Loire est un "territoire de l’eau" qui suit l’axe du fleuve d’est en ouest. Mais à plus de 40 reprises, il s’organise sur une perpendiculaire, avec des franchissements nord-sud. Les ponts constituent un motif emblématique du paysage du Val de Loire, reconnu au niveau international.
Derrière la flamboyante Renaissance et le siècle des Lumières, les XIXe et XXe siècles sont un peu éclipsés. Leur patrimoine de métal et de béton est plus discret. Les ponts de cette époque ont aussi une histoire et ne sont pas oubliés. 

Retrouver les ponts

Les ponts traversent le temps parce qu’ils servent et qu’ils sont entretenus. Sans entretien, les ponts peuvent disparaître. À Amboise, c’est le travail sur les archives qui permet de retrouver ses ponts disparus. À Blois, c’est l’archéologie qui exhume directement dans le lit de la Loire des ouvrages anciens, des ponts, qu’il s’agit alors de faire parler.
Dans ce nouvel épisode, nous écouterons le retour de ces ponts enfouis et la mémoire de leurs bâtisseurs. Mais aussi la mémoire du travail, la mémoire des maçons, des artisans, de tous ceux qui mirent la main à l’ouvrage.
Les ponts du Val de Loire ont été fréquemment réparés, leurs pièces ont été changées. Nos ponts actuels sont donc autant l’œuvre de nos ancêtres que celle de nos contemporains. 

Transmettre les ponts

Combien de ponts existe-t-il en France ? La question n’a pas de réponse, car la liste est impossible à faire. Le pont est un dispositif de franchissement, comme le pont métallique à haubans, le morceau de bois posé sur un ruisseau de montagne ou les buses coulées avec du béton pour permettre les écoulements fluviaux sous les routes et les chemins. Bref, l’inventaire des ponts n’a pas de limite. Il faut pourtant les recenser, les classer et décider de leur devenir.
Dans l’épisode précédent, il était question de l’entretien des ponts. Aujourd’hui, nous parlons de leur inscription dans les politiques patrimoniales et de ce que cette inscription implique.
Comment faire évoluer les ouvrages techniques, des infrastructures utiles, tout en préservant la mémoire de leur construction ? Comment construire un nouveau pont, quand c’est le paysage lui-même qui est investi d’une dimension patrimoniale ?
Construire, transmettre la connaissance sur un pont… Tout cela interroge la notion même de patrimoine et sa place dans le paysage social. Dans cet épisode, la transmission est en question. 

En complément

La DRAC des Pays de la Loire et la Mission Val de Loire proposeront une exposition programmée pour l’été 2021 à Chalonnes-sur-Loire, en partenariat avec la municipalité, grâce au concours du photographe Thierry Degen. 

La DRAC des Pays de la Loire pilote également une étude typologique des ponts de Loire menée par le cabinet Paume, en partenariat avec l’École des arts et métiers d’Angers et la conservation départementale des patrimoines du Maine-et-Loire. 

Voir aussi

  • Resources
  • Expositions itinérantes

This exhibition looks at the different ways of crossing the river and their history. Braving the dangers and difficulties to get to the other side has always been a necessity. Local populations, merchants and travellers relied on fords, ferries and ferrymen to venture across the river. For a long time, bridges straddling the Loire were a rare sight.

Crédit photo image de couverture : Le hameau des Lombardières vu au travers de la structure métallique du pont du même nom, qui relie la vallée de Rochefort à l’île de Béhuard. – © Thierry DEGEN 

News

© ABFPM / Olivier Sampson

29/07/2021

[Fr] Le petit illustré du patrimoine mondial

Alors que démarre la 44e session du Comité du patrimoine mondial, l’ABFPM dévoile un nouvel outil de médiation destiné à tous : le Petit illustré...

29/07/2021

[Fr] Festival de Loire 2021

La 10e édition du festival de Loire se tiendra du 22 au 26 septembre à Orléans. Ce grand rassemblement de marine fluviale célèbre tous les 2 ans la...

29/07/2021

[Fr] Les assemblées de Loire

Poursuivant le travail initié avec le parlement de Loire, "Les assemblées de Loire" est un événement public porté par le POLAU-pôle arts & urbanisme...